Les endroits dans le monde où se faire tatouer

La pratique du tatouage est universelle. Partout dans le monde, il existe des endroits pour se faire tatouer comme en témoigne ces exemples suivants :


Wat Bang Phra, Thaïlande

Wat Bang Phra, Thaïlande

Wat Bang Phra, Thaïlande

En Thaïlande, les moines bouddhistes du Wat bang Phra sont connus pour leurs tatouages conférant un pouvoir surnaturel. Pour ceux qui veulent s’y essayer, c’est l’adresse à ne pas rater lors d’un voyage dans ce pays. Il s’agit des tatouages yantra qui apportent protection et chance. Pour ce faire, les moines insèrent une aiguille de 45 cm de long dans la peau pour y tatouer des singes, des tigres et des motifs khmers traditionnels. Il est à noter que le Wat Bang Phra est sis dans le district de Nakhon Chai Si, dans la province de Nakhon Pathom, à une soixantaine de kilomètre de Bangkok.

Île du Nord, Nouvelle-Zélande

Le tatouage représente une véritable tradition culturelle en Nouvelle-Zélande. Ce sont des motifs appelés ta moko représentant l’identité, l’origine et la bravoure de leur propriétaire. Ces tatouages permettent de retracer l’histoire de ceux qui les portent. Si les vrais ta moko sont sacrés et ne doivent être portés que par les vrais Maoris, les touristes et les non maoris peuvent toutefois opter pour les motifs appelés kirituhi, similaires aux ta moko.

Souk du henné, Fes, Maroc

Souk du henné, Fez, Maroc

Souk du henné, Fez, Maroc

Pour les douillets et ceux qui ne veulent pas se faire tatouer à vie, il y a la solution du henné, cette pâte de couleur brun rouge qui permet de réaliser de belles motifs sans percer la peau. Il s’agit ainsi de tatouage temporaire dont les marocains se sert pour s’orner les mains et les pieds lors de mariages et de cérémonie comme la circoncision pour chasser les mauvais esprits. On retrouve des tatoueurs au henné à la médina de fez où un souk est entièrement dédié à cet art.


Musée du tatouage de Yokohama, Japon

Spécialiste des tatouages japonais, le célèbre maître tatoueur Horiyoshi III excelle lorsqu’il s’agit de motifs comme les dragons, les pivoines et les carpes koï. Les adeptes du tatouage sur l’ensemble du corps y trouveront bien leur compte. Cependant, s’y faire tatouer peut être un long processus de 5 ans divisé en une séance par semaine. Les prix peuvent même atteindre 25 000 euros. Le musée se trouve dans le bâtiment Imai, Hiranuma 1-11-7 près de la gare de Yokohama. On y trouve des photos de pègre japonaise, des tigres empaillés et d’autres objets traditionnels intrigants. L’atelier du tatoueur se trouve à l’étage.

“The Biggest Tattoo Show on Earth”, Las Vegas, USA

“The Biggest Tattoo Show on Earth”, Las Vegas, USA

“The Biggest Tattoo Show on Earth”, Las Vegas, USA

Le plus grand salon du tatouage au monde se trouve à Las Vegas, aux Etats-Unis. Cet endroit figurant dans le Livre Guinness des records permet de se faire tatouer par les meilleurs artistes tatoueurs au monde. Ce salon réuni chaque année plus de 40 000 personnes et a lieu au mois d’octobre.

Musée du tatouage d’Amsterdam, Pays-Bas

Le Musée du tatouage à Amsterdam renferme la première machine à tatouer électrique ainsi que d’autres objets comme les affiches, les morceaux de peau, les décors tribaux et une bibliothèque. A l’étage se trouve les tatoueurs pour se faire un souvenir à vie de la visite. Ce musée se trouve à Plantage Middenlaan 62.

Salon du tatouage de Londres, Angleterre

Salon du tatouage de Londres, Angleterre

Salon du tatouage de Londres, Angleterre

Les Pictes, premiers habitants d’Angleterre impressionnaient pour leurs tatouages. Ce pays renferme une vraie culture du tatouage, d’où l’idée du salon du tatouage de Londres qui se tient chaque mois de septembre. Il rassemble 20 000 visiteurs pour voir les expositions, se faire tatouer et concourir pour divers prix.

Tahiti, Polynésie française

Les tatouages polynésiens sont fait à l’aide de dermographe pour la plupart même si certains tatoueurs utilisent toujours la méthode ancestral où l’on prend un peigne en os trempé dans le l’encre noir pour enfoncer dans la peau. Ce peigne est ensuite frappé avec un bâton. Cette méthode traditionnel est à essayer pour les plus courageux même si elle coûte plus chère.

Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire