Les conseils pour bien vieillir avec son tatouage

Décider de se faire tatouer est un engagement à vie. En effet, il va falloir l’assumer jusqu’à la fin dans la mesure où il s’agit d’un acte quasi irréversible. Pour éviter tout regret, il est évidemment important de bien en prendre soin puisque ces motifs à l’encre gardent rarement l’éclat de leurs premières années dans la durée. Mais pour faire en sorte que l’on vieillisse bien avec son tatouage, il existe aussi des soins préventifs … et quelques solutions possibles en cas de profond regret. Le tatouage, symbole d’éternité, est certes permanent mais il vieillit au fur et à mesure que la peau de la zone sur laquelle il se trouve mûrit. Il est ainsi important de réfléchir à deux fois avant de prendre la décision de se faire tatouer. Il suffit parfois de se demander ce dont on aura l’air à 80 ans avec le même tatouage pour se décider ou non sur l’acte. Certains sont prêts à assumer jusqu’au bout et puis le tatouage est aujourd’hui devenu un style de vie même chez les séniors qui exposent de plus en plus fièrement leurs tatouages. S’il faut vieillir avec, autant prendre toutes les précautions pour que cela se fasse le mieux possible et en prendre soin. Mais comment faire ? Quels sont les conseils à suivre pour bien vieillir avec son tatouage ? Plusieurs facteurs sont à prendre en compte.


L’emplacement et le choix du motif

 

L’emplacement et le choix du motif

L’emplacement et le choix du motif

Avant de prendre la décision de se faire tatouer, il faut voir à long terme… voire à très long terme. En effet, le choix du motif et de son emplacement sont à faire en réfléchissant à plus tard, lorsque la peau mûrira. L’emplacement et le motif du tatouage étant étroitement liés, il faut les choisir en même temps. La zone du corps où placer le tatouage est à déterminer en premier. Il faut privilégier les endroits qui feront le moins face au relâchement cutané et subiront le moins les variations de poids. Avec l’âge, il existe certaines parties du corps qui subissent beaucoup de modifications à l’exemple du ventre et des cuisses. Ce sont des zones à éviter pour se faire tatouer puisque le motif choisi subira inexorablement le même traitement que la peau. Certaines parties du corps peuvent aussi avoir une couche cornée renouvelée régulièrement puisque ce sont des zones de frottement. Ce sont des zones du corps comme les doigts, le haut des cuisses, l’avant-bras qui sont à éviter pour un tatouage. Pour ce qui est du choix du motif, un modèle trop fin risque de rapidement s’estomper avec le temps, tout comme un modèle trop épais peut baver en raison des traits remplis avec trop d’encre. Un portrait réaliste peut par exemple se modifier au fil des années, ce qui risque de ne pas être agréable à regarder. Il est préférable d’opter pour un dessin peu figuratif qui ne risquerait pas de mal vieillir au fur et à mesure que la peau vieillit.

L’exposition au soleil

Le soleil est l’ennemie numéro un des tatouages sur le corps. En effet, ses rayons risquent de tanner les couleurs du motif tatoué. Ainsi, il n’est pas conseillé de trop s’exposer au soleil de manière fréquente. Même les tatouages à l’encre noire risquent de virer bleu-vert. Cependant, il est toujours préférable de choisir des couleurs sobres pour son tatouage afin de ne pas avoir de mauvaises surprises puisque les pigments multicolores, brillants ou fluorescents risquent de vite s’estomper avec le temps. De plus, ce type d’encre n’est pas fiable dans la mesure où l’on ne connait pas vraiment leur origine. Aussi, une fois le dessin réalisé sur la peau, il faut impérativement en prendre soin en apportant de l’hydratation au quotidien et en le préservant aussi souvent que possible des rayons ultraviolets. S’il faut vraiment exposer son tatouage au soleil, surtout en été, il vaut mieux appliquer de la crème solaire indice 50 dessus.

Le recouvrement ou le détatouage

 

Le recouvrement ou le détatouage

Le recouvrement ou le détatouage

Pour ceux dont le regret s’est installé en ce qui concerne leur tatouage, il existe des solutions comme le recouvrement ou encore le détatouage. Ce ne sont pas des solutions de facilité puisqu’elles sont couteuses et douloureuses à la fois. De plus, rien ne garantit vraiment que le motif s’estompe en totalité en ce qui concerne le détatouage. Quant au recouvrement, le nouveau tatouage risque de ne pas être réussi. Il arrive pourtant que l’on regrette son tatouage pour une raison ou une autre. Cela peut être parce que le motif n’est pas réussi ou qu’il a subit d’énormes modifications ce qui a fait que le tatouage s’est enlaidi. Il peut aussi arriver qu’une personne s’étant faite tatoué un prénom ne soit plus avec la personne à qui elle appartient, etc. c’est à cause de ce genre de situation et ce genre de demande que des techniques firent leur apparition. Elles servent à faire disparaitre le tatouage, ou du moins à essayer de l’estomper. Le recouvrement par exemple consiste à dissimuler un ancien tatouage regretté en y plaçant un plus gros. Les professionnels du tatouage réussissent souvent le pari mais il faudra alors vivre avec un autre tatouage qui soit plus imposant et plus remarquable qu’avant. C’est un choix à faire. Le détatouage est aussi une solution mais il s’agit d’une opération très couteuse et très douloureuse. Le principe est simple : tenter d’effacer le motif à l’encre au laser. Ce dernier illumine la peau avec une longueur d’onde très précise. La lumière est alors absorbée par l’encre du tatouage qui va exploser sous l’effet de l’onde de choc. Ces fragments d’encre vont s’éparpiller partout dans le corps et s’éliminer au fil du temps via les suintements, les croutes et le circuit lymphatique. Cette opération est, rappelons-le, plus douloureuse que lorsque l’on se fait tatouer puisque l’on a cette impression que l’on nous brûle carrément la peau. Le pire c’est qu’il n’est pas garanti que le motif s’estompe entièrement. Quelques traces d’encre risquent de subsister ou alors la zone détatouée risque de contenir une cicatrice qui n’est esthétiquement pas beau à voir.


Conclusion

Il est toujours important de rappeler à quel point se faire tatouer n’est pas un acte anodin. Il doit s’agir d’une décision mûrement réfléchie sur le court et le long terme. En effet, le corps humain ne reste pas éternellement jeune et avec la peau qui mûrit, le tatouage change aussi.

Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire