Le tatouage à tout âge

La tendance est aux tatouages. On les retrouve partout, chez les stars comme chez monsieur et madame Tout-le-Monde, à la télévision, au cinéma, dans la rue, sur les défilés, … Pourtant, la pratique a longtemps été diabolisé et n’était réservé qu’à ceux qu’on appelait mauvais garçons et filles de joie. La démocratisation du tatouage ne s’est pas fait du jour au lendemain ; c’est d’abord chez les célébrités puis les moins de 25 ans que la pratique s’est répandue. Aujourd’hui, le tatouage n’a pas d’âge : tout le monde sans exception se fait tatouer, et ce, partout sur le corps : mains, épaules, chevilles, cou, bras, visage, dos, … Il est ainsi tout à fait devenu normal d’être tatoué de nos jours, quel que soit l’âge.


Les tatouages deviennent des atours

Les tatouages deviennent des atours

Les tatouages deviennent des atours

Depuis 2010, le nombre de personnes ayant franchi les portes d’un salon de tatouage a considérablement augmenté. En seulement trois ans, la demande en termes de tatouage s’est accrue selon les tatoueurs. Ce qui frappe le plus c’est que la majorité de ces personnes tatouées sont des femmes. La raison est simple, les tatouages sont désormais considérés comme étant des bijoux.

L’élargissement de la clientèle est dû en grande partie à la popularisation du tatouage non permanent ou tatouage éphémère. Il faut dire que ce type de tatouage convient plus à la majorité en ce qu’elle n’engage pas à vie comme avec les tatouages définitifs. De plus, un tatouage éphémère permet plus de diversification et font ainsi réellement objet de parure pour le corps, en fonction de la tenue, de l’occasion, de la partie à orner, … selon les envies.

Seulement, une autre raison pour laquelle le tatouage soit aujourd’hui prisé de tous sans exception, quel que soit l’âge, est également l’innovation. En effet, grâce à l’avancée technologique et à l’amélioration du savoir-faire des artistes tatoueurs, on peut aujourd’hui obtenir des motifs et des dessins variés, sophistiqués, uniques et bien faits. Les traits sont plus fins, les nuances et les dégradés plus riches et cela attire bien évidemment une clientèle plus élargie, en quête d’esthétisme et d’authenticité. Le tatouage, même permanent, est considéré comme étant un accessoire indispensable de l’ère où nous évoluons. Si le premier est le plus souvent discret et timide, au fur et à mesure que l’on en prend goût, l’on s’autorise de plus en plus de fantaisies pour les tatouages suivants.

Dans une société qui a tendance à pousser un peu trop loin le goût pour tout ce qui est éphémère et transitoire, le tatouage est aussi quelque part un moyen pour assouvir son besoin de se fixer. Les gens éprouvent de plus en plus l’envie de s’engager, d’oser, de marquer des étapes qu’ils jugent importants de leur vie à travers l’encrage dans la peau. Le tatouage est un moyen d’expression des différentes facettes d’une personnalité donnée.

Les tatouages permettent la réappropriation de son corps

Malgré une démocratisation du tatouage, le tatouage n’est pas encore tout à fait accepté de tous actuellement. Bien que la clientèle pour ce type de pratique soit élargie, le poids du regard et du jugement de la société  est toujours palpable. Cela peut être la famille (la peur de l’image que l’on renvoie à ses enfants, des parents sévères, …), le milieu professionnel (un emploi qui exige le soin de l’image), … C’est souvent ce qui refreine les gens dans leur désir de se faire tatouer. Ainsi, plus tard, dès que l’occasion se présente (parents décédés, enfants devenus plus grands, changement d’emploi, …), de nombreuses femmes mais aussi des hommes, se sentent enfin libres et se font enfin le tatouage de leur rêve. Le tatouage est ainsi, dans ce cas, une véritable manière de se réapproprier son corps car plus on avance en âge, plus on gagne en assurance et en maturité.

Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire