Comment devenir tatoueur?

Le tatouage est plus que jamais en vogue en ce moment et le métier d’artiste tatoueur suscite de plus en plus la curiosité et la passion des jeunes. Certes, il n’existe pas encore de formation académique obligatoire pour faire ce métier par contre, pour faire ses preuves et être reconnu par les clients en tant que professionnel, il va falloir passer par certaines étapes importantes. Quelles sont-elles ? Voici comment on devient tatoueur, un bon :

 


Suivre une formation à l’hygiène

Suivre une formation à l’hygiène

Suivre une formation à l’hygiène

L’une des principales qualités d’un bon tatoueur c’est son respect absolu de l’hygiène. Ainsi, avant de devenir tatoueur, il est primordial de suivre une formation à l’hygiène. Celle-ci dure 21 heures sans aucune condition de diplôme et son tarif vaut entre 400 euros et 800 euros selon les organismes qui la prodiguent. A l’issue de la formation, les participants reçoivent une attestation permettant d’ores et déjà d’ouvrir un atelier ou de se présenter comme apprenti auprès d’un tatoueur déjà confirmé. Pour retrouver la liste des organismes proposant ce type de formation à l’hygiène pour les tatoueurs, il suffit de visiter le site du ministère de la Santé.

 

Avoir des compétences en dessin

Bien sûr, comme il n’existe aucun diplôme requis pour exercer le métier de tatoueur, tout le monde peut le faire du jour au lendemain. Toutefois, il est tout de même quelques bases requises dont le fait d’avoir des compétences en dessin. Il est évident que le tatoueur est un artiste et sans ses talents en dessin, les clients ne pourront pas lui confier leur souhait de tatouage. Certains se fient au talent inné mais pour ceux qui veulent se perfectionner, il est toujours conseillé de suivre des cours en arts appliqués. Cela permet d’acquérir encore plus de techniques et de savoir-faire. De plus, pour être totalement à l’aise dans ses réalisations en tant que tatoueur, il faut en moyenne quatre années de pratique au quotidien d’après les plus expérimentés en la matière.

 

Suivre des formations spécialisées

Suivre des formations spécialisées

Suivre des formations spécialisées

Outre la formation à l’hygiène qui est tout simplement une essence du métier de tatoueur, des organismes proposent également d’autres formations spécialisées dans le but de mieux recevoir les clients et de les satisfaire en perfectionnant sa dextérité. Ce sont des savoir-faire utiles qui feront en sorte que le tatoueur sorte du lot. En effet, puisque la concurrence est rude, il faut user de tous les moyens pour se démarquer et avoir ce petit plus que les autres n’auront pas. Même si ces formations en question ne sont pas reconnues par la SNAT et encore moins répertoriées, l’important est d’acquérir en savoir-faire grâce à elles.

 


Se former auprès d’un professionnel

Pour se forger un nom dans le domaine du tatouage, rien ne vaut une formation auprès d’un professionnel déjà reconnu dans le métier. C’est ainsi que la plupart de ces tatoueurs célèbres sont arrivés là où ils sont actuellement et la plupart, reconnaissant de ces années en tant qu’apprentis, reçoivent normalement à bras ouverts les candidats sérieux, désirant évoluer en tant qu’artiste tatoueur professionnel. C’est en pratiquant dans un vrai salon que l’on peut véritablement se forger et apprendre le vrai métier au quotidien. Non seulement on apprend les diverses techniques mais en plus on se forme à la gestion d’un studio de tatouage et à a gestion de la clientèle, outre le fait de se faire connaître. Le syndicat et les tatoueurs conseillent vivement cette voie aux apprentis. Attention toutefois car en raison du nombre élevé de candidats, il est conseillé d’envoyer une demande de candidature en se présentant au salon avec un book avec des échantillons de dessins ou tatouages déjà réalisés par exemple. Il faut aussi veiller à choisir un salon allant dans le même esprit que ses réalisations pour avoir plus de chances de se faire embaucher. Une fois pris dans un studio de tatouage, il faut savoir que ce n’est pas tout de suite que l’on se fera un nom ou même que l’on aura un rôle clé au sein du groupe. Il faut commencer en bas de l’échelle avec des tâches basiques comme le dessin des ébauches, l’accueil du client, la stérilisation du matériel ou même le nettoyage du studio ainsi que la préparation des postes de travail. Généralement, l’apprenti ne tatoue jamais avant ses trois premiers mois au sein de l’équipe. Il va donc falloir être patient et faire preuve d’efficacité, même dans les tâches les plus banales. Il est également à noter qu’effectuer une formation en tant que tatoueur auprès d’un professionnel comporte quelques risques puisqu’il n’existe aucun contrat d’apprentissage et la collaboration n’est donc pas pérenne, tout peut s’arrêter du jour au lendemain. En ce qui concerne la rémunération, cela reste au bon vouloir de l’embaucheur.

 

Apprendre en autodidacte

Apprendre en autodidacte

Apprendre en autodidacte

Beaucoup de tatoueurs ont commencé en autodidacte puisque les formations étaient rares, voire quasi inexistantes auparavant. Cela n’a pas empêché certains de se faire un nom et de devenir même des pros actuellement. De plus, qui dit formation implique des frais ce qui n’est pas à la portée de tous. Il va déjà falloir assumer le cout de la formation obligatoire à l’hygiène pour commencer, puis ouvrir un salon normalisé et investir dans un équipement professionnel, ce qui n’est pas gratuit. En outre, les machines professionnelles ainsi que les produits de qualités sont onéreux. Les kits à bas prix ainsi que les ancres pas chers ne sont pas recommandés pour leur mauvaise qualité. Les clients n’affluent que lorsqu’ils sont rassurés par l’hygiène irréprochable et la qualité des outils utilisés, aussi talentueux soit l’artiste tatoueur. Il va donc falloir y mettre le budget pour se faire un nom, d’où le choix de certains à se forger en tant qu’autodidacte. Pour ce faire, il va falloir faire son autocritique en pratiquant jour et nuit et en analysant également les techniques d’autres tatoueurs professionnels. Il est aussi important de rester humble, d’être patient et de toujours savoir se remettre en question dans ce métier. C’est la clé d’une réussite et d’une rapide et bonne évolution.

 

Conclusion

En clair, devenir tatoueur n’est pas toujours facile d’autant plus que les diplômes et formations reconnues ne sont pas encore instaurés. Il faut avoir de la détermination et être véhiculé par une passion tout en restant humble et patient. Aussi, il ne faut pas avoir peur de commencer en bas de l’échelle car c’est en maîtrisant bien les bases que l’on devient un professionnel.

Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire